J’aime pas la télé – Hors-Série Hiver 2017

Généralement, à la maison, la boîte à troubadours est, au mieux, éteinte ; au pire, muette. L’autre soir, comme on dit en Espagne, j’étais Rodriguez. Comprenez que Madame était sortie avec les mioches, me laissant seul avec une boîte de raviolis. Totalement désaccoutumé de ce genre de situation par 9 années d’une double paternité persistante, mon seul réflexe fut de nous planter, ma boîte d’infâme brouet-sauce tomate et moi-même, devant le JT de la 2. La dernière fois que je m’étais livré à cet exercice, les infos du soir étaient présentées par un fringuant Playmobil autosatisfait. Ce soir-là, l’accorte bougresse qui causait dans l’poste, à défaut d’avoir du fond, avait au moins des formes. Ma boîte de raviolis et moi-même optâmes donc pour la 2.
Parvenu au terme de mes raviolis et d’une demi-heure d’actualités moroses voire carrément chiantes, v’là t’y pas que la susdite spikeurine, nous annonce, à grand renforts de plissements frontaux, d’écarquillements oculaires et de haussements sourcilières que le réchauffement climatique, c’est has-been : place au Grand Refroidissement  ! Palsambleu et Mortes-couilles ! Le sujet exigeant des compétences autres que celles nécessaires à la lecture d’un prompteur, la femme-buste convoque un expert. Un docte intervenant qui nous explique, fort poliment par ailleurs, que le climat européen, au lieu de se réchauffer, pourrait parfaitement se refroidir par l’effet de l’arrêt des courants marins chauds. Lesquels courants qui permettent aux Bretons de porter des chapeaux ronds et non des chapkas fourrées, comme nos cousins canadiens (notez l’importance de la virgule : c’est les chapkas qui sont fourrées, hein, pas les Canadiens. Me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit.), tout en vivant sous les mêmes latitudes. Balèze, non ?
Il y a quelques mois, on nous exposait le désarroi des viticulteurs français qui allaient devoir remonter leurs vignobles en Normandie. Et maintenant, on nous explique, entre la poire et le fromage, que finalement, on va plutôt gravement se geler les meules…
Hautes-Corréziennes, Hauts-Corréziens, oyez ! Vous pensiez cultiver des palmiers-dattiers ? Que nenni ! Vous élèverez des pingouins. Ou des caribous, pour celles et ceux qui ont du terrain…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *