Neuvic d’ussel : un village en pleine dynamique économique !

Chaque année, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de la Corrèze organise « le Village de la reprise », dans le cadre de la semaine nationale de la création-transmission d’entreprises artisanales du vendredi 17 au vendredi 24 novembre. L’objectif : valoriser un village dont le nombre de reprises est important. Pour la première fois, la Haute-Corrèze est à l’honneur et plus précisément Neuvic d’Ussel. Nous nous sommes intéressés au sujet : 14 commerces ont été repris sur 3 ans dont 7 cette année et une création. Pourquoi ce succès ? C’est la question que nous nous sommes posée. Pour y répondre nous sommes allés à la rencontre de ces chefs d’entreprises. Panorama !

Marc et Pascale Defarbus, les ch’tis neuvicois

Ils ont repris la boucherie Coudert fin mars 2017. Originaires d’un petit village à une vingtaine de kilomètres de Lille, Marc est boucher-traiteur de métier et a travaillé dans tous les domaines : supermarché, vente directe à la ferme, industrie, etc. Ils ont parcouru la France de département en département et au bout de 8000 kilomètres de pérégrinations, ils ont eu un coup de coeur pour Neuvic. « Nous avons été suivis par Thierry Goursolle, explique Marc. Il y avait peu d’investissements à faire, et Philippe Coudert, ainsi que sa femme nous ont accompagnés en nous apportant de nombreux conseils et en nous confiant quelques recettes Corréziennes. Depuis, nous avons apporté notre petite touche en proposant des carbonnades flamandes, des chipos aux maroilles ou encore le fameux Potjevleesch. Si nous avons choisi Neuvic, c’est aussi parce que nous sommes des gens de la campagne et non de la ville. Nous souhaitions retrouver la nature, la tranquillité et cette ambiance qui nous plaît tant. »

Frédéric et Cécile Roure, du Cantal à la Corrèze

Ils ont repris la pharmacie, le 9 janvier exactement. Nés à Lyon et Besançon, ce couple, avant de s’installer dans le Cantal il y a 15 ans, a beaucoup voyagé : Paris, Montpellier, Dijon, Angleterre. À la recherche d’une pharmacie à reprendre, leurs critères étaient aussi nombreux qu’exigeants. « Nous étions attentifs à la présence de médecins, de corps médical et paramédical, explique Frédéric. Nous avons aussi examiné la démographie et avons choisi un lieu qui ne chute pas autant qu’en grand Centre France. Le cadre de vie était pour nous important. Et puis la proximité de l’hôpital et de l’autoroute, nous ont conforté dans notre choix. Depuis notre installation, nous sommes agréablement surpris de l’accueil très sympathique, plus encore que lorsque nous nous étions installés dans le Cantal ! »

Jennifer Peyronnet, une jeune usselloise créatrice

À 21 ans, Jennifer sait ce qu’elle veut ! Après des études en commerce, Jennifer a travaillé sur Meymac, puis Ussel. Sa première expérience en tant que fleuriste, lui a plu. Et puis une opportunité de reprise s’est offerte

sur Neuvic. Sans hésiter, elle a retroussé ses manches et s’est lancée, accompagnée par Thierry Goursolle de la CMA, dans le long processus de création jusqu’à ce que Jenny’s Fleurs ouvre ses portes le 1er Juin. Ce qui lui plaît à Neuvic : Le côté familial et cette ambiance villageoise où tout le monde se connaît. « Je réalise de nombreuses compositions et propose un large éventail de fleurs, notamment coupées, explique Jennifer. Ma zone de distribution est très large. Elle s’étend d’Egletons à Meymac en passant par Ussel et Bort-les-Orgues. Et puis, moi qui rêvais de devenir mon propre patron, le pas est sauté. Je suis encore un peu stressée. L’enjeu est important, mais je suis tout autant heureuse chaque jour. Et ça c’est important ». Dans la boutique, sa maman, toujours présente est très fière du chemin parcouru par sa fille.

Guenola Elie, un vent breton sur Neuvic

Installée depuis 7 ans sur Liginiac avec ses parents, Guenola a suivi une formation en alternance sur Clermont-Ferrand tout en travaillant à Ussel chez Yves Rocher. Elle cherchait un emploi lorsqu’une opportunité s’est présentée. Gwenola n’a pas hésité bien longtemps. en créant l’institut de beauté Un temps pour soi. « C’est plus simple à notre âge de créer et de prendre des risques, explique-t-elle. Je n’ai pas d’enfants, pas de charges et mes parents à côté. Depuis son ouverture début juin, Guenola est enchantée. « J’ai été très bien accueillie et je m’aperçois que dans ces petites communes, les activités de services sont recherchées. Pour la consommation, les habitants se déplacent plutôt sur Ussel. »

Yannick et Gabrielle Dollo, la reprise avant tout !

Qui ne connait pas la pizzeria Le Pinocchio sur Neuvic ? Aux manettes : Yannick et Gabrielle. Ce dernier, salarié chez Lisa à Sérandon a ouvert sa pizzeria, il y a 4 ans. Le café voisin cessait son activité en décembre 2016 et la boutique les Saveurs du Terroir cherchait un repreneur. Ne faisant ni une ni deux, le couple a décidé de relever le challenge en reprenant les deux autres commerces. Quelques mois de travaux et peu d’heures de sommeil plus tard, le bar et la boutique ouvraient leurs portes. « Nous proposons désormais la pizzeria, un bar, un restaurant traditionnel et la boutique, explique Gabrielle. Nous n’avons pas changé les produits. C’est juste plus spacieux et lumineux ! »

 

Neuvic en quelques mots Avec 1764 habitants, Neuvic est l’une des communes les plus étendues du département de la Corrèze. Les autres commerces qui ont été repris : Marine Brugière, coiffeuse ; Cédric Chouviat, électricien ; Yves Cipolat, maçon, le Spar, le magasin de presse, le Kebbab, la boulagerie Pétricola, l’Isgone (tabac-pêche-mercerie), le Newvic…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *