Magnat-l’Etrange : un village en pleine mutation

Ce mois-ci, petit crochet par la Creuse pour découvrir Magnat l’Etrange, petite commune de 240 habitants située dans le canton de Auzances, appartenant à la Communauté de communes de Haute Corrèze, à une quinzaine de kilomètres de la Courtine. Rencontre avec Thierry Guinot, 39 ans, maire.

 

Malgré son nom, et au grand dam des amateurs de surnaturel, Magnat l’étrange ne doit pas son nom à des événements bizarres qui s’y seraient produits. Il est simplement la réunion du nom des deux plus importantes familles qui y ont prospéré. : les Magnats et les Lestrange.

Par contre, les amateurs d’architecture médiévale y trouveront leur compte. Magnat l’Etrange est en effet con.u comme un village médiéval typique, construit à flanc de butte surplombant la Rozeille, dominé par son église du 12ème siècle.  Magnat l’étrange est un village en pleine restructuration, explique Thierry Guinot. Dans la mesure où il est difficile de faire venir les gens dans les centres-bourgs, notre politique de travaux consiste rendre le nôtre plus joyeux et plus esthétique. Nous investissons donc dans l’enfouissement des réseaux aériens, la réfection de la voirie, la mise en place de 4 chemins de randonnées au départ de l’église et, actuellement, nous terminons la premi.re tranche de restauration de l’église concernant le choeur, le retable et l’abside. (500 000 euros).

Notre objectif est de retrouver une vraie place de village conviviale et centrale. Comme nous sommes en site class. avec l’église, nous devons en conserver l’authenticité architecturale, mais en apportant quelque chose de neuf. En parallèle, la commune mise également en binôme avec le syndicat de Crocq sur l’assainissement collectif, avec un investissement de 700 000 euros dans une station de phyto-épuration. Cette station est fonctionnelle.

En termes de services aux habitants, poursuit le maire, nous disposons d’un bureau de poste, d’une école en RPI avec Saint-Frion (45 enfants de la maternelle au CM2), d’un restaurant-épicerie- bar, et d’un salon de coiffure. Sur le plan économique, nous avons un paysagiste et, surtout, de nombreuses exploitations agricoles et quelques professions libérales. Nous sommes prêts à aider des créateurs artisans ou d’autres entreprises qui voudraient s’installer : l’entreprise artisanale fonctionne, car bien souvent, les carnets de commandes sont pleins ! Il y a du travail chez nous, et je suis persuadé que l’on peut encore développer des activités nouvelles.

Au plan démographique, Magnat-l’étrange, comme la plupart des communes rurales, a connu une diminution drastique de sa population. Mais la tendance commence à s’inverser : Nous avons une vraie demande de personnes qui veulent s’installer, mais comme nous ne disposons pas de parc locatif priv. ou communal, nous ne parvenons pas à  y répondre immédiatement. Un nouvel engouement pour les campagnes facilité, selon Thierry Guinot, par le développement du haut débit : . La technologie pour le télétravail est disponible. Nous avons une connexion . 20 m.gas dans le bourg et un réseau de téléphonie mobile sur l’ensemble du territoire communal, qui permet à de nouveaux arrivants de travailler ici. Il faut un vrai changement de culture du travail, mais la technologie existe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *